Voyages au long /court

A cette période de l’année, les gens se divisent en deux catégories : ceux qui partent en vacances, et les autres. Parce qu’un voyage, pour la plupart d’entre nous, c’est inévitablement un ailleurs. Qu’importe la distance pourvu qu’on ait le dépaysement. Cette logique un peu fataliste, où l’évasion est intrinsèquement liée au déplacement physique, est chahutée par le collectif Nogo Voyages. La bien nommée Gwenola Wagon et son collègue Stéphane Degontin présentaient jeudi dernier, au tmp/lab, quelques uns de leurs projets. Excentriques et ludiques, les voyages qu’ils imaginent sont autant d’occasions de se réapproprier l’espace public, de réenchanter le quotidien, ou de créer l’aventure dans le banal.

Random GPS

Adieu cartes, boussoles et autres étoiles du berger ! Aujourd’hui, le sens de l’orientation est devenu facultatif grâce au tout puissant GPS. Invention ô combien utile pour nous amener à bon port… Enfin, la plupart du temps. N’importe quel propriétaire de l’engin s’est perdu au moins une fois en suivant les indications, pourtant clairement annoncées par une voix suave et sûre d’elle. Mais ces égarements sont presque toujours accidentels. Se perdre volontairement n’est pas si facile, sans l’aide de l’alcool, de la drogue ou d’une âme poétique. Ce n’est pas non plus valorisé, dans une société ou la perte (de temps, d’argent,…) est connotée très péjorativement. Dans un monde pressé et utilitaire, quelle place pour les flâneurs ou les têtes en l’air ?

Alors pour aller au-delà de ces divagations rares et non désirées, Nogo Voyages a eu l’idée d’un logiciel de guidage spécialement conçu pour…se perdre. Ce GPS aléatoire, ou PAO (comprenez Perte Assistée par Ordinateur) permettrait de faciliter la fuite hors des chemins connus, sans destination ni itinéraire. Pour Gwenola et Stéphane, lorsque l’on branche ce guide, on s’en remet à lui, et les barrières psychologiques, qui nous empêchent de dériver, sont dépassées par l’autorité de la machine dont les instructions nous plongent dans un état de transe quasi hypnotique. Actuellement en développement, il pourrait être programmé pour se perdre dans une ville ou dans le monde entier, pour une journée ou une vie.

Musée du terrorisme

Lieu de passage où se concentrent toutes les paranoïas, les suspicions et les fantasmes autour du terrorisme, l’aéroport est l’endroit parfait pour accueillir le Musée de l’imaginaire terroriste pensé par le collectif. Pas question de délimiter un endroit à part pour cette collection, il s’agirait plutôt d’une « couche supplémentaire ajoutée au lieu ». Concrètement, ce «musée furtif » serait une application pour téléphone mobile, qui fonctionnerait par géolocalisation. Muni d’un casque (et peut-être de lunettes avec pico projecteur), le visiteur incognito recevrait, en fonction du lieu où il se trouve, certains sons ou questionnements pertinents à cet endroit. Les techniques utilisées permettraient à la fois de passer d’autorisations improbables, et de transgresser la sacro sainte sécurité.

Vous l’aurez deviné, le but de ce musée ne serait pas de compiler des éléments à charge conte les diverses organisations de la terreur, mais plutôt d’interroger l’idée même de terrorisme à travers les textes de philosophes, d’écrivains, d’hommes politiques ou d’artistes. Ainsi, sous le tableau des vols au départ on se demanderait : « L’Occident vit-il sous la menace de destruction qu’il a lui-même rêvée ?», puis en passant devant les objets trouvés « Le mot terrorisme est-il valide ? Pourquoi est-il employé aussi fréquemment, dans des sens si différents (terreur organisée par un état, violence des opprimés…)? ». De quoi réfléchir pendant les contrôles de sécurité…Mais d’ailleurs, peut-on refuser de s’y plier ?

Ces deux échantillons made in Nogo Voyages vous auront, je l’espère, donné envie d’en découvrir plus ! Ca tombe bien, des projets, ils en ont des dizaines. Pour nous faire aimer les banlieues, imaginer un terrain de jeu fantastique là où on ne voit que des couloirs sans visage, ou mettre en question le territoire et ce qu’il représente, en bref pour nous faire voyager différemment…parfois même sans bouger. Bon voyages !

Un peu de cute dans ce monde de brutes
Trucs que j’aime mais que j’assume pas trop