Bien estimer les capacité d’auto-financement de son business

auto-financement de son business

La capacité d’autofinancement vous procure les moyens pour rembourser les créances.  Vous pouvez booster votre fonds de roulement avec la CAF. Pour un entrepreneur, elle procure de l’indépendance et permet d’augmenter les actifs. Vous pouvez vous servir de la CAF pour convaincre les investisseurs à placer leurs capitaux dans votre entreprise.

La capacité d’autofinancement : à quoi ça sert ?

Dans une entreprise, la prise de décision à propos d’un investissement requiert une étude approfondie de la capacité d’autofinancement. Le calcul capacité d’autofinancement devrait s’effectuer minutieusement pour garantir la réussite de l’investissement. On détermine cette capacité à partir de la disponibilité des ressources internes d’une société. Les activités génératrices de valeurs demeurent le premier pilier qui pourrait assurer un placement financier. La CAF figure parmi les indicateurs potentiels qui prouvent la réussite d’une entreprise. Les surplus de trésoreries et le résultat des activités d’une société se calculent à partir de cet indicateur. La CAF sert souvent à régler le remboursement des dettes, les dividendes, les nouveaux placements, etc. Visitez www.public-banking.com pour estimer votre CAF.

Les banques étudient de près la capacité d’autofinancement d’une entreprise avant de lui accorder un crédit d’investissement. Pour les investisseurs, la CAF sert de repère avant de participer à un placement dans une société. Elle détermine la potentialité d’une entreprise en matière de gestion et de production de valeurs. Elle mesure les ressources générées par une firme pendant les périodes d’activités. Cet indicateur aide les entrepreneurs pendant les négociations avec les institutions bancaires et les investisseurs. Elle doit figurer clairement dans le business-plan pour faciliter les négociations.

Comment peut-on calculer la capacité d’autofinancement ?

Pour calculer la capacité d’autofinancement, l’identification des produits encaissables et des charges décaissables s’avère primordiale. La CAF s’obtient à partir de ces deux rubriques. Deux méthodes existent pour arriver à la résolution de la CAF. Le résultat net et l’EBE ou excédent brut d’exploitation demeure les éléments cruciaux du calcul.  Du côté du résultat net, CAF = charges + résultat de l’exercice – produits calculés + valeurs des éléments d’actifs cédés – produits de cession des éléments d’actifs cédés. Ce procédé s’appelle méthode additive. Concernant la méthode soustractive, elle considère l’excédent brut d’exploitation : CAF = EBE + produits encaissables – Charges décaissables.

Au cas où le résultat du calcul de la CAF s’afficherait négatif, cela montre les difficultés que traversent une entreprise. Ainsi, le recours à des sources de financement pourrait l’aider à se reconstruire et à assurer le bon fonctionnement. L’augmentation des chiffres d’affaires demeure la solution idéale pour encombrer les lacunes. La diminution des charges décaissables reste une nécessité afin d’ajuster la balance. La révision des charges fixes et des coûts alloués à l’endettement de l’entreprise devient obligatoire.

Quelques astuces pour améliorer sa capacité d’autofinancement

L’amélioration de la capacité d’auto-financement ne présente que des bénéfices pour les entrepreneurs. Elle compte beaucoup au cours des négociations avec les investisseurs et les organismes financiers. Elle sert de vitrine qui expose l’expansion de votre entreprise et ses capacités à se développer. Vous obtenez aisément un prêt en présentant votre CAF dans le business plan. Vous devez travailler sur deux éléments si vous voulez améliorer la CAF. Premièrement, le renforcement des produits encaissables demeure crucial. Ils se traduisent par l’accroissement du chiffre d’affaires. Le taux de vente et le prix de vente de vos services ou de vos produits restent à travailler. La fidélisation des clients permet de booster la vente et d’accroitre le taux de conversion. Deuxièmement, les charges décaissables sont à diminuer. Révisez les charges fixes et les dépenses pour améliorer la capacité d’autofinancement. Cela permet de diminuer le prix de revient. Par conséquent, votre bénéfice net augmente et vous pouvez aussi envisager une réduction légère du prix de vente. Étudiez minutieusement le rapport qualité-prix avant de procéder à cette étape. Au final, vous verrez bien que le coût d’endettement va diminuer progressivement. Le remboursement des emprunts s’effectuera simplement sans créer des impacts sur le fonds de roulement de vos activités.

La capacité d’autofinancement : un indicateur important pour les bailleurs

La capacité d’autofinancement permet de régler les dividendes que vous devez payer à vos associés. La déduction des dividendes à la CAF aboutit aux ressources disponibles pour effectuer l’autofinancement. Pour vos nouveaux placements financiers, l’utilisation de ces ressources disponibles permet d’éviter le recours aux demandes d’investissement externe. Elles n’engendrent aucune charge financière ni aucuns frais.

Les partenaires financiers étudient de près votre capacité d’autofinancement avant de placer leur argent dans votre entreprise. Par exemple, si vous demandez du prêt auprès d’une banque, cette dernière va calculer le coût total de vos projets. Elle juge aussi votre disposition à rembourser les dettes. Le rapport entre les dettes et la CAF démontre votre capacité de rétribution. Au cas où vous chercheriez des actionnaires, ils vous imposent ses parts de dividendes. Par conséquent, votre capacité d’autofinancement va diminuer si vous gérez mal votre entreprise. Vous avez intérêt à augmenter le chiffre d’affaires.

Guide d’achat d’eliquide pour cigarette électronique
Comment bien choisir son godet multiservice ?