La pompe à chaleur, un moyen de diminuer sa facture énergétique

pompe à chaleur

Une pompe à chaleur est un système de chauffage, qui permet (ou non) de produire de l’eau chaude sanitaire, et parfois même de fournir la climatisation dans une habitation. Mais comment fonctionne-t-elle ? Quels sont les différents types de modèles proposés sur la marché ? Et quels en sont les avantages ? Voici les principales questions auxquelles nous allons répondre.

Qu’est-ce qu’une pompe à chaleur ?

Une pompe à chaleur (ou PAC) est un système à faible consommation énergétique, spécialement conçu pour chauffer une habitation et assurer sa production en eau chaude sanitaire, à moindre coût. Pour ce faire, et quel qu’en soit le modèle, elle « pompe » les calories naturellement présentes dans le milieu extérieur grâce auquel elle fonctionne, qu’il s’agisse de l’eau, de l’air ou du sol, afin de les restituer à l’intérieur du local qu’elle doit alimenter.

Dans la plupart des cas, la PAC est pourvue d’un évaporateur, d’un compresseur électrique (plus rarement à gaz), d’un condenseur et d’un détenteur qui forment un circuit au cœur duquel le fluide frigorigène va passer de l’état gazeux à l’état liquide en fonction de la pression exercée.

Ce cycle se déroule toujours comme suit, même si les températures données ci-dessous le sont à titre d’exemple et peuvent varier en fonction des performances propres à la PAC utilisée et du fluide nécessaire à son fonctionnement :

L’évaporateur reçoit la chaleur prélevée dans le milieu naturel et la transmet au fluide frigorigène qui est à l’état liquide. L’association de ces deux éléments fait augmenter la température du fluide jusqu’à ce qu’il se transforme en vapeur.

  • Le compresseur aspire le gaz produit dans l’évaporateur et le comprime sous haute pression jusqu’à ce qu’il atteigne la température de 90°C.
  • Le condenseur transmet le gaz à 90°C à la source de chaleur (circuit de chauffage la plupart du temps) où sa température va redescendre jusqu’à 45°C environ de manière à se condenser et redevenir liquide.
  • Le détendeur crée une chute de pression de manière à ramener la température du liquide frigorigène à -20°C et le renvoyer vers l’évaporateur.

Si vous souhaitez obtenir une explication plus détaillée du fonctionnement d’une PAC, n’hésitez pas à vous rendre sur le site effy.fr.

    Quels sont les différents modèles de PAC ?

    Le fonctionnement de ces appareils de chauffage est identique quel qu’en soit le modèle. En fait c’est le milieu dont son extraites les calories qui change, et qui permet de différencier :

    • Les modèles aérothermiques qui pompent les calories présentes dans l’air extérieur, les modèles géothermiques qui utilisent les calories qui se trouvent dans les nappes phréatiques et le sol, les modèles hydrothermiques qui puisent directement la chaleur dans l’eau souterraine.

    • Les modèles air-eau qui récupèrent l’énergie qui se trouvent dans l’air afin de réchauffer l’eau sanitaire et l’eau de chauffage, et les pompes à chaleur air-air qui récupèrent l’énergie présente dans l’air extérieur ou l’air intérieur pour le réchauffer et l’envoyer dans les pièces qu’elles doivent chauffer (ce type d’équipement ne permet pas de produire de l’eau chaude sanitaire).
    • Les modèles hybrides équipés d’un régulateur qui permet d’alterner deux technologies de chauffage différentes en fonction des températures extérieures. Il peut s’agir de l’association d’une pompe à chaleur et d’un chauffage au fioul ou au gaz, par exemple.

    Il est également possible de faire la distinction entre les PAC mono split (une unité intérieure + une unité extérieure) et les PAC multi-split (une unité intérieure + 2 unités extérieures au minimum).

    Quelles sont les avantages d’une PAC ?

    Quel qu’en soit le modèle, la PAC présente de nombreux avantages :

    • elle fonctionne grâce à une ressource naturelle complétement gratuite, ce qui est beaucoup plus rentable que les énergies fossiles utilisées jusqu’à présent pour produire de l’énergie.
    • ce système de chauffage est équipé de divers composants qui ne nécessitent que très peu d’énergie électrique pour fonctionner. En installant une PAC dans votre logement, vous réaliserez donc des économies considérables sur votre facture énergétique,
    • le retour sur investissement pour l’installation d’une PAC est rapide, puisqu’il se ressent déjà au bout de 6 à 7 ans dans la plupart des cas,
    • privilégier la PAC à d’autres appareils de chauffage est bon pour la planète. En effet, la matière première nécessaire à son fonctionnement est naturelle et renouvelable ce qui fait que son utilisation n’engendre qu’une infime pollution de par l’alimentation en électricité de ses composants. À titre d’exemple, il faut savoir qu’une chaudière à combustible produit 4 fois plus de CO2 par Kilowattheure qu’une PAC),
    • comparé à d’autres appareils de chauffage, tels que les chaudières au bois ou au fioul, par exemple, la PAC ne dégage aucune odeur. Elle est donc plus agréable à utiliser au quotidien,
    • la PAC est un système de chauffage qui permet de faire monter la température de l’air rapidement dans une habitation et de la maintenir durablement au niveau souhaité.

    Comment procéder pour faire installer une PAC chez soi et la financer ?

    Avant de vous lancer les travaux, essayez de déterminer quel type de PAC conviendrait le mieux à votre logement. Pour ce faire, il convient de prendre en compte la situation géographique de votre lieu de résidence (lorsque le climat est froid, il vaut mieux installer une PAC hybride ou une PAC géothermique, par exemple), votre surface habitable, vos besoins en chauffage et en eau chaude, le nombre de personnes qui composent votre foyer, etc.

    Les prix des PAC sur le marché varient en fonction du modèle choisi, de sa marque, de sa performance énergétique, de la complexité d’installation du système, de sa capacité à être réversible ou non, etc. En général, il vous faudra débourser en moyenne 12 500 euros pour une PAC qui ne produit pas d’eau chaude sanitaire et 13 500 euros pour une PAC qui en produit.

    Vous pouvez faire installer une PAC dans un logement neuf mais aussi dans le cadre de travaux de rénovation. Mais quel que soit le projet à réaliser, mieux vaut faire appel à un artisan agréé RGE. En effet, l’installation d’un tel système peut être complexe. Par ailleurs, si ce n’est pas fait dans les règles de l’art, cela peut engendrer des fuites au niveau du liquide frigorigène qui peuvent être nocives pour vous comme pour votre environnement.

    Notez enfin que si vous décidez de procéder à l’installation d’une PAC par vous-même, vous ne pourrez bénéficier d’aucune aide de l’état, qu’il s’agisse de la prime CEE, de Maprimerénov, de l’éco-prêt à taux zéro, ou des autres aides octroyées par le département ou par la région. Et ce serait dommage de ne pas pouvoir les solliciter, surtout quand on sait que les aides accordées aux ménages les plus modestes peuvent couvrir jusqu’à 75 % à 90 % du coût des travaux.


    5 bonnes raisons de se laisser tenter par le spa de nage
    Destratificateurs : comment ça marche ?