Les propriétés de l’harpagophytum pour le cheval

chevaux

Les chevaux, avec le temps ou à cause de mauvais mouvements, peuvent avoir des malaises. Pour les soigner, il existe différents médicaments efficaces dont l’harpagophytum cheval. C’est un traitement naturel entièrement conçu pour soigner certaines douleurs fréquemment ressenties par ces animaux. Ce traitement, qui est distribué en complément de la ration, possède des propriétés essentielles à leur bien-être. Quelles sont-elles ?

Des propriétés anti-inflammatoires et analgésiques !

L’harpagophytum cheval ou griffe du diable est un anti-inflammatoire et un analgésique naturel. Cette plante est notamment utilisée pour atténuer les raideurs musculaires et articulaires. Elle constitue une excellente alternative naturelle pour les chevaux ayant des problèmes locomoteurs. Elle aide à soulager et à prévenir l’arthrite et l’arthrose. Il en est de même pour ses phénomènes inflammatoires. C’est l’une des raisons pour lesquelles elle est le plus souvent utilisée pour les chevaux âgés ou en convalescence. La griffe est donc un allié idéal pour apporter de la souplesse aux articulations, ce qui tend à améliorer par la même occasion la mobilité du patient. En résumé, grâce à la présence de gluco-iridoïdes dans l’harpagophytum cheval, elle peut parfaitement traiter les manifestations douloureuses, les rhumatismes, l’arthrite et autres affections qui apparaissent souvent chez les chevaux de sport et ceux qui ont vieilli.

Un excellent draineur !

L’harpagophytum cheval est est connu pour être un excellent draineur. Cette plante, grâce à ses propriétés, permet d’activer la circulation sanguine et lymphatique. Sa consommation régulière favorise l’élimination des toxines et des déchets présents dans l’organisme des chevaux. Elle lutte efficacement contre l’acide urique et le cholestérol. Toutefois, il faut noter que son administration ne doit pas se faire sur le long terme. Pour éviter d’aggraver les douleurs ou de provoquer d’autres symptômes, il est fortement recommandé de demander l’avis d’un vétérinaire ou d’un spécialiste. Il est important de comprendre que l’harpagophytum cheval est classé parmi les plantes dopantes. Par conséquent, des effets secondaires peuvent survenir si elle n’est pas consommée correctement. De plus, chaque cheval étant différent, les quantités à donner à chaque animal peuvent varier en fonction de son état, de son poids et de son âge. Si pour certains chevaux cette plante est suffisante, pour d’autres une combinaison de plusieurs éléments peut être nécessaire.

Une source de vitamines et de minéraux !

L’harpagophytum cheval contient des vitamines et des minéraux essentiels au bien-être des chevaux. Cette plante renferme du bêta-carotène, qui est bénéfique pour la vue. Elle améliore également la résistance aux infections et contribue à la croissance des poulains. En outre, cette vitamine favorise la fertilité des mâles et des femelles. Les vitamines B1, B2, B12 et C soutiennent le métabolisme énergétique et facilitent le transport de l’oxygène vers les muscles. En ce qui concerne les minéraux, le calcium est essentiel à la coagulation du sang et à la régulation de nombreuses enzymes. Le potassium et le magnésium renforcent les os et assurent la transmission des signaux aux muscles. Les chevaux en ont besoin pour être forts et résistants. Attention toutefois à ne pas donner d’harpago aux juments enceintes et à tous ceux qui vont concourir dans les 48 heures suivant la prise.

Où trouver les produits CBD à Lille ?
La boite automatique défaillante : quelles solutions ?