Pourquoi refroidir un data center ?

data center

Les centres de données, également appelés data center, sont des infrastructures regroupant un certain nombre de matériels informatiques. Indispensables pour stocker les données d’un serveur ou d’une baie de stockage, les data centers et autres salles informations consomment une grande quantité d’électricité, engendrant par la même occasion une grande quantité de chaleur. Afin de maintenir les performances des installations, la climatisation de data center s’avère incontournable. Mais quel est le réel intérêt de refroidir les centres de données ?

Réduire l’empreinte carbone des data centers

Ces dernières années, il a été constaté une augmentation constante du nombre des data centers. Il faut pourtant savoir que ces installations exploitent d’importantes ressources afin de garantir le bon fonctionnement du service et de la sécurité. Au-delà des performances techniques, les performances environnementales des centres de données posent également de nombreux défis. À cet effet, la gestion thermique de ces sites reste l’un des points essentiels à étudier.

En principe, la climatisation de data center devra évoluer en permanence afin de répondre aux besoins des nouveaux équipements. Sachez d’ailleurs que la climatisation de ces infrastructures permet d’améliorer leur performance énergétique.

Le principal enjeu de ce processus consiste à minimiser les pollutions engendrées par les centres de données. Ce secteur est particulièrement consommateur d’électricité, avec des demandes de plus en plus importantes. De ce fait, mettre en place une solution de refroidissement reste la seule option pour réduire la consommation d’électricité totale. En d’autres termes, la climatisation de data center permet de faire des économies sur la facture.

Garantir la pérennité du matériel

Selon les spécialistes, la climatisation de data center est un levier de performance indispensable. L’objectif est d’atteindre une efficacité énergétique convenable en optimisant le refroidissement des locaux, mais aussi du matériel. L’électricité permettant d’alimenter un centre de données se transforme généralement en chaleur.

Pourtant, cette importante chaleur dégagée va entrainer des surchauffes, et risque même de détériorer les équipements. De ce fait, il est important de maintenir la température interne d’un data center entre 24 à 27 °C pour assurer la pérennité de vos installations. À cet effet, la maitrise de l’hygrométrie et la qualité de l’air représentent les plus grands enjeux du refroidissement.

Sachez aussi que 3 éléments sont étudiés pour choisir les solutions de climatisation à installer : le bâtiment, l’urbanisation et les choix technologiques. Par ailleurs, la conception des locaux doit être optimale en termes de température. L’absence d’ouverture extérieure est par exemple impérative pour éviter les rayons du soleil et les poussières. En outre, la circulation de l’air doit être étudiée de manière intelligente. Souvent, il faudra créer des allées chaudes et allées froides afin que le matériel reste à la bonne température dans la pièce où il est installé.

Quelles sont les différentes solutions de refroidissement ?

Il existe actuellement plusieurs méthodes de climatisation de data center. Le refroidissement sec figure parmi les premières techniques ayant existé. Utilisant l’échange convectif d’air pour refroidir l’intérieur des locaux, ce dispositif est souvent limité par la température sèche extérieure. De ce fait, il est surtout adapté aux climats froids.

La climatisation adiabatique quant à elle se concentre plus sur l’optimisation de l’espace. Ainsi, le système permet d’humidifier l’air puis refroidir l’eau qui ruissèle à travers les équipements pour faire baisser la température ambiante. Cette solution présente l’avantage d’être plus souple sur le plan règlementaire. De plus, elle consomme moins d’eau comparée aux tours ouvertes.

D’une manière générale, les tours ouvertes restent le système le plus efficace, mais elles sont néanmoins très gourmandes en consommation d’eau. Étant soumise à la règlementation ICPE 2921, cette technique garantit une grande efficacité. Enfin, les refroidisseurs hybrides allient le ruissellement de l’eau sur les batteries et la convection par ventilateur pour climatiser le site. Nécessitant moins de surface au sol qu’un système adiabatique, ils offrent également plus de rendement que n’importe quelle solution.

Comment choisir le système le mieux adapté ?

La sélection d’une méthode de refroidissement dépend généralement de la puissance du data center. Selon les spécialistes, on peut distinguer 3 sortes de systèmes :

  • Système dit à détente directe : centres de données allant de 10 à 15 kW,
  • Système à détente directe ou système à eau glacée : installations entre15 à 150 kW,
  • Air CRAC (unité de climatisation pour salle de serveur) : data center supérieur à 150 kW.

Par la suite, il faudra aussi trouver l’architecture la mieux adaptée selon la nature du data center. Pour un centre de données peu important (petite salle et 4 baies), il vaut mieux privilégier une armoire périmétrique qui souffle en vrac.

Pour les installations plus grandes (avec allées froides), les systèmes InRow sont recommandés. En effet, ils peuvent dépasser le plancher technique. S’il s’agit d’un gros data center, avec plusieurs dizaines de kW, les enjeux seront différents. De ce fait, l’idéal serait de solliciter les conseils d’un expert dans le domaine.

À noter, la facilité d’entretien de l’équipement et la réduction du bruit dans les salles de serveur peuvent également représenter des critères de sélection essentiels. Dans tous les cas, le plus important est d’opter pour une solution de climatisation garantissant de réelles économies d’énergie.

Comment fonctionne une pergola solaire photovoltaïque ?
La pompe à chaleur hybride : de quoi s’agit-il ?