Quelles sont les différentes catégories de moto ?

Il n’y a pas de classification conventionnelle pour catégoriser les différents types de motos. Mais pour choisir une moto, vous devez considérer son utilisation : lieu, distance, solo ou duo, bagage et confort de conduite. En plus de ceux-là, prenez en compte le budget : le prix d’achat, d’entretien, de consommation (carburant et équipement) et l’assurance. Sur ce, découvrez ici quelques catégories de motos.

Les motos de course

Pour une compétition de course de moto, la piste peut être une route goudronnée ou un chantier de terre avec des obstacles. Il existe trois catégories de motos tout terrain : cross, enduro et trail. Les cross ne sont pas homologués ni immatriculés et n’ont pas de phare contrairement aux motos d’enduro. Mais un moto-cross est pourvu de pneu à crampons et de fortes suspensions par rapport à une moto enduro. Les motos cross sont conçues pour les circuits avec des sauts et des bosses. Les motos enduro sont faites pour l’endurance et la randonnée. Puis, les motos de trial sont conçues pour la compétition ou le loisir en franchissant les obstacles (rochers, tronc d’arbre ou trous). Les motos dual-sport ou doubles usages sont conçus pour un circuit sur route goudronnée ou de terre. Une moto trail est dérivée de l’enduro et du cross, elle est faite pour un rallye raid. Une moto trail routier existe également, elle possède un grande bagagerie et réservoir en conférant plus de protection. Une moto adventure dérive d’un trail routier et d’une GT. Une moto super motard dérive aussi du trail, mais le supermotard possède de petites roues et des suspensions hautes. Elle possède un moteur bicylindre qui ne permet pas un voyage de longues distances. Contrairement aux motos de course, une moto sportive est homologuée pour être conduite sur route même si elle dérive de ces motos. Une moto sportive peut faire une accélération et avoir une vitesse élevée, donc les motos sportives sont pratiquement des motos de course. Elle est dotée d’un carénage fuselé pour la protection et l’aérodynamisme. Elle est faite pour un circuit de course. De 600 à 750 cm 3, elle est appelée « supersport », mais au-delà de 1000 cm3, elle est appelée « hypersport ». Ces modèles de motos sont coûteux à l’achat, en assurance et à l’entretien (pneu ou train de gommes, carburant, maintenance). Pour en savoir plus sur les motos de course ou les différentes courses de moto, vous pouvez aller sur le site www.motoscourses.fr.

Les Roadsters

Le roadster est caractérisé par une absence de carénage, c’est pour cela qu’il est appelé aussi « naked » ou « nu ». Cette caractéristique la rend plus légère qu’une moto sportive ou routière, il est comme une combinaison des deux modelés. Sans carénage, le conducteur se fatigue facilement sur de longs trajets à cause de la pression du vent. Parfois, il est muni d’une tête de fourche et d’une saute-vent (pour protéger le tableau de bord et le torse du conducteur). Cette moto est polyvalente de par son utilisation (sur les routes et en trajet urbain). Sa puissance en rapport avec son poids lui permet d’avoir une meilleure qualité de couple moteur. Elle possède une bonne maniabilité et confère une sensation de nervosité à chaque accélération. Économiques et faciles à prendre en main, les débutants en conduite choisissent des motos roadster de moyenne cylindrée 600 à 750 cm 3. Mais, ceux avec un permis A peuvent opter pour un roadster de cylindrée plus imposant de 1000 à 1300 cm 3. Un gros roadster cylindré classique peut être personnalisé avec du « tuning », et les atypiques ont un son de qualité.

Les motos routières

Il existe trois types de motos routières. Elles sont très polyvalentes (ville, route, sport, tourisme, solo ou duo) et sont faites pour de longs trajets. Les motos routières offrent une confortable position de conduite proche de la verticale et une bonne maniabilité. Elles ont une bagagerie volumineuse et un réservoir adéquat pour plusieurs kilomètres. De plus, elles ont un moteur de forte cylindrée supérieur à 1000 cm 3 et une bulle (saute-vent), une tête de fourche. Parfois, elles sont dotées d’un carénage semi-intégral. Une routière a un couple moteur à bas et mi- régime. Puis, les motos routières grandes Tourisme (GT) possèdent les avantages d’une routière adaptée au besoin pour un long voyage. Certains modèles ont même des airbags. Ainsi, elles sont plus encombrantes et plus chères. Enfin, les routières sportives sont un mélange des motos routières et sportives. Elles ont une selle plus haute que la routière et un moteur plus puissant qu’une sportive. Par ailleurs, une moto routière sportive a une bagagerie comme les routières, adaptée pour les voyages et les balades.

Les customs

Ces motos customs sont appelées aussi motos « Cruiser » ou « croisière ». Une moto cruiser peut être personnalisée à souhait. Une moto croisière est peu confortable et peu maniable en plus d’être chère. Les motos croisières possèdent un gros moteur à deux cylindres (moteur type twin). La plus connue des motos customs est la Harley-Davidson avec sa position de conduite très détendue, avec les pieds devant. Elle a un angle de fourche avant ce qui fait qu’une moto custom est longue et basse. Elle n’a pas de carénage, avec sa position de conduite, elle ne se confond pas avec une routière. Elle est plutôt ludique que pratique ce qui signifie qu’elle est peu performante. 

Le développement personnel avec les chevaux
Pierre quartz rose : contacter une boutique de lithothérapie en ligne