10 conseils pour gérer le sevrage à la nicotine

sevrage à la nicotine

La dépendance à la nicotine est encore courante dans tout le pays. Les cigarettes et autres produits du tabac sont facilement accessibles, ce qui peut rendre l’abandon du tabac très difficile. Les symptômes de sevrage ressentis par les consommateurs de tabac peuvent être difficiles et de longue durée. Le symptôme de sevrage le plus durable est l’état de manque. L’état de manque peut frapper la personne très rapidement et durer des semaines. Vous trouverez ci-dessous neuf conseils utiles pour gérer les symptômes de sevrage de la nicotine, en mettant l’accent sur les envies de fumer.

L’alternative cigarette électronique

Vous pouvez adopter la cigarette électronique pour habituer progressivement votre corps à se passer de la cigarette traditionnelle et du tabac. Cela permet de garder notamment les habitudes gestuelles, et aussi de continuer à inhaler et exhaler de la fumée, mais de façon nettement moins nocive. Pourquoi ne pas acheter un pod si vous voulez tenter l’expérience ?

Rester occupé

Il est crucial de rester occupé pendant les premières étapes du sevrage de la nicotine. La plupart de ceux qui ont réussi à se rétablir raconteront que garder leurs mains et leurs bouches occupées était de la plus haute importance. Les chewing-gums, les bonbons durs et autres en-cas peuvent aider à distraire l’esprit et l’empêcher de penser qu’il lui manque quelque chose. Les boissons non alcoolisées peuvent également aider à garder les mains et la bouche stimulées.

Traitement de substitution de la nicotine

Heureusement, les progrès en matière de thérapie de remplacement de la nicotine ont beaucoup augmenté. Il existe de nombreux choix parmi lesquels les fumeurs peuvent choisir. Les options en vente libre, comme les gommes et les patchs à la nicotine, s’avèrent utiles pour certains. La gomme a un double objectif : permettre à l’utilisateur d’ingérer un peu de nicotine et occuper la bouche de la personne. Il existe plusieurs médicaments d’ordonnance qui peuvent être prescrits par un médecin et qui aideront à aider une personne à cesser de fumer et à gérer les retraits.

Exercice

L’exercice est bon pour tout le monde, mais il est particulièrement bénéfique pour une personne qui arrête activement de fumer. Les produits du tabac ont déjà endommagé le corps de la personne, donc l’exercice est un moyen de devenir sain et donne à la personne une activité sur laquelle se concentrer. L’exercice ne doit pas nécessairement être intense. Il peut être aussi simple qu’une promenade, et à mesure que l’envie de fumer s’atténue, la personne peut ajouter des exercices plus poussés à sa routine.

Aller dans un environnement non-fumeur

Il y a des moments où les symptômes de l’envie de fumer peuvent donner l’impression que les murs se referment. Lorsque cela se produit, la personne peut commencer à se sentir faible et à vouloir céder aux envies de fumer. Sortir de son environnement peut l’aider à rester forte. La plupart des restaurants, de nombreux bars et d’autres types d’établissements ne permettent plus de fumer ou de consommer du tabac. Aller manger un morceau ou boire un verre dans l’un de ces endroits aidera parce qu’il n’y a aucune chance d’être autour peut aider à freiner les envies.

Soutien des amis et de la famille

Le soutien des amis et de la famille est crucial pour éliminer le tabac de la vie d’une personne avec succès. C’est une dépendance, comme tout ce qui est fait en excès, et un système de soutien est vital pour réussir lorsque les envies frappent fort ; un mot de réconfort ou une visite des amis et de la famille peut être la chose qui aide le fumeur à rester fort.

Méditation

Certaines personnes peuvent trouver des avantages à la méditation ou à d’autres techniques de relaxation. Ces méthodes peuvent stimuler l’esprit et détourner l’attention des symptômes de sevrage en relaxant l’esprit et le corps. Il existe de nombreuses applications téléphoniques et autres ressources qui enseignent des techniques de méditation pour aider à réduire les envies et autres symptômes. Parfois, le simple fait de se concentrer sur la prise de profondes respirations aidera le fumeur à réinitialiser son esprit et son corps jusqu’à ce que les symptômes diminuent.

Implanter de nouvelles routines

Le tabagisme est une routine pour les utilisateurs. Ils ont un certain temps chaque jour consacré à leur habitude. Les utilisateurs doivent trouver et mettre en place de nouvelles routines pour remplacer le tabac. Par exemple, si l’utilisateur prend toujours une cigarette après chaque repas, cette routine devra être remplacée par autre chose, comme une promenade. En remplaçant ce temps par quelque chose de constructif et d’actif, la personne peut éventuellement en faire une habitude, et cela aidera à atténuer les effets du sevrage.

Eviter les déclencheurs

L’évitement des déclencheurs est important pour le rétablissement. Il y a des activités et des personnes qui vont faire empirer le symptôme de manque, rien qu’en y étant exposé. L’alcool est un déclencheur important pour la plupart des fumeurs. S’abstenir de consommer de l’alcool pendant le sevrage est la seule solution pour éviter ce déclencheur. Le fait de côtoyer d’autres fumeurs pendant qu’ils consomment est probablement le plus grand déclencheur. S’entourer de choses positives est crucial pour surmonter les effets secondaires de la non consommation de tabac.

Rappeler la raison de l’arrêt

Se remettre du tabagisme est difficile, mais chacun a sa propre raison d’arrêter de fumer. Chaque personne doit se rappeler pourquoi elle a décidé d’arrêter en premier lieu. Elle a peut-être eu un problème de santé, ou a peut-être promis à sa moitié ou à ses enfants de le faire. Quelle que soit la raison, elle doit se rappeler chaque jour pourquoi elle arrête de fumer pour avoir la force de persévérer.

Les gestes dentaires éco-responsables
Les remèdes naturels contre l’infection urinaire