Comment lutter contre la surpêche ?

La surpêche est une pratique qui peut provoquer la disparition de certaines espèces de poissons. C’est pour cela qu’il est important de prendre toutes les mesures nécessaires pour lutter contre ce désagrément. Du côté des acheteurs, leurs consommations doivent être réduites et responsables. Par ailleurs, les producteurs doivent disposer de toutes les connaissances et les compétences nécessaires.

Quel est le réel problème avec la surpêche ?

La surpêche est connue comme étant l’accroissement excessif de la pêche. Cela peut être légal ou non. Il s’agit d’une pratique destructive réalisée par les hommes sur les poissons, les mollusques, les crustacés… C’est pour cette raison qu’il faut prendre en considération la notion de pratique durable.

Cela consiste à ne pas surexploiter les ressources. Cette situation peut provoquer la raréfaction des ressources et la cause de la disparition de certaines espèces comme la morue et le cabillaud.

Il faut noter que la surpêche peut aussi se manifester par la saisie des bébés poissons. Ces derniers n’ont pas eu le temps pour grandir et se reproduire. À long terme, cela peut provoquer leurs pénuries. Pour lutter contre ce problème majeur, il faut mettre en avant quelques techniques. Pour obtenir plus d’informations, visitez le site planete-ecologie.com

Consommateurs et lutte contre la surpêche ?

Il faut noter que la disparition de certaines espèces marines telles que les dauphins, les baleines, les crustacés et les poissons peuvent être d’origine de consommation. En effet, les consommateurs mangent plus de poissons et n’importe comment.

Pour lutter contre le problème de surpêche, vous ferez mieux de manger du poisson une fois par semaine seulement. De cette manière, cette pratique aura peu d’incidence sur la faune marine.

Par ailleurs, les pêcheurs peuvent continuer leur travail. Il est aussi important de n’acheter que du poisson local. De ce fait, vous pourrez l’obtenir plus frais avec moins de déplacement et donc de pollutions. De plus, cela peut développer l’économie locale. Si vous habitez près de la mer, de l’océan ou d’un lac, il est préférable de se rendre sur le marché ou sur le port pour réaliser vos achats directement aux pêcheurs.

De toute évidence, préférez les poissons pêchés à la ligne, au casier ou au filet à la journée. La pratique au chalut est ainsi à bannir. N’oubliez pas de respecter les saisons. En choisissant cette solution, votre consommation sera responsable. En réalisant vos achats à la bonne saison, les produits ont plus de goût que d’habitude. 

Les choses à faire par les exploitants pour éviter la surpêche

Pour pratiquer l’aquaculture marine intense, vous devez installer une écloserie dans un bassin de grossissement tout en suivant le système d’aquaculture moderne. Vous pouvez l’installer pour réaliser une fécondation artificielle des mollusques, des crustacés ou des poissons. De cette manière, il est important d’avoir une bonne connaissance sur leurs modes de reproduction.

Sachez que ces espèces sont des triploïdes. Il est aussi primordial de prendre les mesures nécessaires liées à la fragilité de ses petits et de ses œufs. Vous devez leur fournir le meilleur régime alimentaire. Ces espèces doivent manger des nourritures variées et riches. Cela peut être varié selon le stade de son élevage.

N’oubliez pas d’ajouter des coraux marins pour garantir le bon développement des poissons. Il vaut mieux installer une ferme aquacole pour élever les fruits de mer les plus appréciés sur le marché. Quoi qu’il en soit, il faut abandonner les diverses subventions offertes aux entreprises de pêche. Cela a pour objectif de réduire la motivation de surexploiter les ressources marines.

Des conseils pour lutter contre la surpêche

Si vous voulez lutter contre la surpêche, vous ferez mieux de vous orienter vers les poissons sauvages. Sachez que les élevages de coquillages, de poissons et de crustacés ne sont pas conseillés. Il faut noter que cela peut participer à la destruction de son environnement. C’est le cas pour les crevettes avec les mangroves.

Par ailleurs, vous devez varier votre consommation. Dans la plupart des cas, les consommateurs mangent la même catégorie de poisson (cabillaud, saumon, crevettes…). Cela peut avoir un impact sur la surpêche. Il est préférable de manger des espèces méconnues telles que le sébaste, le congre, le maigre, le merlu ou le chinchard. En effet, ces derniers ne sont pas encore surexploités. 

Il est aussi primordial de se fier au label lors de l’achat. C’est une certification qui garantit qu’un poisson est issu d’une pêche responsable. Il peut s’agir des labels ASC ou MSC. Ces derniers peuvent apparaître dans les poissonneries ou dans les étals des supermarchés. Vous devez par ailleurs savoir qu’en consommant des poissons entiers, vous avez la possibilité de le préparer vous-même.

De toute façon, il est recommandé de pratiquer l’aquaculture marine intense. Notez que le label MSC est basé sur 3 principes fondamentaux : impact environnemental minimisé, stocks de poissons durables et gestion efficace des pêcheries. En pratiquant l’aquaculture marine, vous contribuez à la réalisation de ces principes. Cette pratique permettra aux producteurs de trouver de nouveaux fonds poissonneux. 

Où se faire un costume sur mesure ?
Les avantages des conduits de fumée 3cep