Énergie non renouvelable : avantages et inconvénients

L’énergie non renouvelable joue un rôle à double tranchant. En effet, c’est une source d’énergie électrique ou chauffante ou autre conçue pour activer les centrales électriques ou certaines machines utilisées dans le secteur du transport.

Découvrir les principaux composants de l’énergie non renouvelable

L’énergie non renouvelable, tout comme son homologue renouvelable, participe essentiellement dans la production en énergie électrique dans les centrales et réseaux électriques dans plusieurs pays issus des 4 coins du globe. En général, celle-ci privilégie les sources fossiles ou celles nucléaires pour aboutir à ces fins.

En premier lieu, les énergies fossiles sont obtenues à partir de la décomposition de matières organiques durant des milliers d’années. Celles-ci sont faciles à extraire selon les conditions géologiques et techniques. C’est le cas du charbon, du gaz naturel et du pétrole. En effet, le recours au charbon est plus économique et génère une grande quantité de CO2 dans l’atmosphère impactant sur le réchauffement climatique. Celui-ci est principalement extrait de Chine et est généralement exporté aux États-Unis, Australie, Inde, Indonésie et également en Union européenne. Par contre, le pétrole contribue principalement dans la production en électricité et dans le domaine du transport vu le contexte géopolitique. Et le gaz naturel contribue à la production en électricité et de la chaleur. Ce dernier est principalement extrait des États-Unis et la Russie… En second lieu, la source nucléaire nécessite de l’uranium pour ainsi transformer de l’eau en vapeur a haute température et constituer une source électrique stable et n’émettant pas de gaz à effet de serre. En effet, celle-ci demeure la source principale en production électrique en France, aux États-Unis. Toutefois, elle produit automatiquement du CO2, des déchets radioactifs et des polluants aériens et influe grandement sur le réchauffement climatique, le réchauffement de l’air et des cours d’eau environnants. Pour en savoir davantage, veuillez suivre ce lien professionnel www.supernergy.fr.

Caractéristiques de l’énergie non renouvelable

En premier lieu, l’énergie non renouvelable utilise les ressources naturelles à quantité limitée pour produire de l’énergie électrique. Concrètement, celle-ci utilise soit l’énergie fossile (telle que le charbon de bois ou le gaz naturel, voire le pétrole) formée en biomasse ou soit l’énergie nucléaire (telle que les matières fissiles). En second lieu, le charbon de bois constitue une énergie fossile solide en grandes disponibilités pour différentes productions. Par contre, le gaz est une matière moins toxique, émettant peu de fumées et présente une source d’approvisionnement variée. Le pétrole est facile à transporter, contribue au développement industriel et aux moyens de transport et présente une densité énergique. Et la source nucléaire est une matière qui ne rejette aucune CO2, utilise de l’uranium disponible en grande quantité et est très productrice…

Avantages de l’utilisation de l’énergie non renouvelable

Pour commencer, la matière fossile telle que le charbon demeure plus abordable en matière de coût. Par contre, le pétrole est très sollicité dans le secteur du transport et de l’électricité. Puis, mis à part la production en électricité, le gaz naturel est très prisé pour la production de la chaleur aux particuliers ou professionnels. Aussi, l’énergie nucléaire constitue un gage de stabilité dans l’alimentation électrique et ne génère aucun gaz à effet de serre. Par la suite, ceux-ci constituent encore un objet commerce et de convoitise en plein essor jusqu’à ce jour. Ce n’est donc pas si étonnant si l’énergie nucléaire représente plus de 70 pour cent de la production électrique en France alimentant les 19 principales centrales nucléaires. De même que les 80 pour cent des énergies totales utilisées au monde entier proviennent encore des énergies non renouvelables

Ses inconvénients

De prime abord, par rapport à l’usage des énergies renouvelables, l’énergie non renouvelable se voit en quantité limitée. Ensuite, la production en électricité, la dépendance, leur coût de construction-démantèlement-fonctionnement, la gestion des déchets s’y rapportant ainsi que la consommation croissante importante coûtent cher. Puis, leur extraction continue cause son épuisement et leur utilisation impacte visiblement et lourdement sur le changement climatique, le réchauffement climatique, le réchauffement de l’air. De même qu’elle constitue une source de pollution aérienne, déchets radioactifs nucléaires et de l’effet de serre, car bon nombre de centrales thermiques rejettent régulièrement d’azote, des oxydes de soufre et d’une quantité importante en dioxyde de carbone. Autrement dit, elle modifie le fonctionnement des écosystèmes. Aussi, elle est nocive pour la santé des habitants environnants.

Par ailleurs, si l’énergie renouvelable fonctionne à partir des sources énergétiques naturelles, telles que l’énergie éolienne, l’énergie géothermique, l’énergie hydraulique (hydrolienne, marémotrice, osmotique, thermique des mers, des vagues, etc.), l’énergie houlomotrice, l’énergie solaire (thermique ou voltaïque) et la biomasse. En effet, celle-ci constitue une économie d’énergie à quantité renouvelable et participe au recours aux énergies vertes. En revanche, l’énergie non renouvelable utilise les ressources naturelles à quantité limitée pour produire de l’énergie électrique. Concrètement, celle-ci utilise soit l’énergie fossile (telle que le charbon ou le gaz naturel, voire le pétrole) ou soit l’énergie nucléaire.

 

Comment expliquer la hausse des cours du blé ?
Comment lutter contre la surpêche ?